Des idéaux au concret en Tunisie : interview avec l’association Al-Iltizam Assiyassi

Interview – 16 juin 2011

L'Engagement Politique - الإلتزام السياسي

La Révolution du Jasmin avec la chute de Ben Ali, symbole d’un système autoritaire et policier, a permis l’émergence d’un véritable espace public et l’affirmation libre de la société civile tunisienne. Elle a initié une vague inédite de contestations et révoltes dans les pays arabes, brisant la logique répressive et encourageant la prise de conscience politique et l’espoir de devenir acteur du changement.

Cette révolution a laissé un vide propice au débat, aux concertations collectives et à la réflexion sur la nature du régime et sur le chemin que les tunisiens souhaitent emprunter. Elle s’est accompagnée d’un nouveau rapport au politique et a stimulé la prise d’initiative, l’esprit civique et l’engagement politique.

C’est dans ce cadre qu’a vu le jour l’association Al-Iltizam Assiyassi  (l’Engagement Politique) fondée par quatre étudiantes tunisiennes, une initiative muée par le désir de contribuer à la formation citoyenne en Tunisie et la diffusion d’information. Elle vise à construire une plateforme de concertations sur les problématiques naissantes en Tunisie : les réformes institutionnelles, la transition démocratique, les politiques économiques etc. A cet effet, l’association organise son premier colloque le samedi 25 juin à l’Hôtel Africa, Tunis. Lors de cette rencontre seront présents de prestigieux intervenants, notamment Monsieur Yadh Ben Achour, Président de la Haute Instance des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique, et le ministre des Transports et de l’Equipement, Monsieur Yassine Brahim.

Un des membres fondateurs d’Al-Iltizam Assiyassi, Aïcha Gaaya, participe également au projet collectif ArabsThink.com. Dans le cadre du partenariat de nos deux initiatives, nous vous proposons une interview avec l’équipe d’Al-Iltizam Assiyassi.

ArabsThink.com : Après les aspirations portées par la Révolution, un certain pessimisme marquait le difficile passage des idéaux au concret, à l’engagement politique et à la construction d’un nouvel ordre. Dans un contexte d’incertitude et de divisions profondes, quel a été le moteur de votre mobilisation citoyenne ?

Al-Iltizam Assiyassi : Il est vrai que la Révolution a été menée sans leaders, muée par un désir de changement et par des idéaux qui ont permis de mettre fin au joug de l’autoritarisme. Cela a été sa force certes, mais également son talon d’Achille. Une chose est claire néanmoins : la Tunisie n’est pas un pays doté de ressources naturelles, sa seule richesse est sa richesse humaine. Cela, le peuple l’a bien compris, et malgré les obstacles de taille auxquels nous sommes confrontés, notre volonté de les dépasser nous a permis d’en surmonter la majeure partie. La volonté et le patriotisme ont été un moteur essentiel de notre initiative, nous sommes en effet tous et toutes extrêmement attachés à ce petit pays qui a été capable d’accomplir des merveilles jusque-là.

Notre hymne national nous rappelle depuis toujours ce principe mobilisateur qui a fédéré le peuple tunisien : « Lorsqu’un jour le peuple veut vivre, Force est pour le Destin, de répondre, 
Force est pour les ténèbres de se dissiper, 
Force est pour les chaînes de se briser”.

A nous de perpétuer et d’illustrer ce principe jour après jour, notamment à travers le travail associatif que nous fournissons à Al-Iltizam Assiyassi.

ArabsThink.com : Dans votre présentation générale vous portez intérêt aux idéaux de la Révolution américaine et de la Révolution française. Comment expliquez-vous cette référence ? Et qu’en est-il de la place de la Révolution tunisienne dans le contexte particulier du « Printemps arabe » ?

Al-Iltizam Assiyassi : Notre intérêt pour ces révolutions américaine et française est loin de n’être qu’une admiration béate, mais plutôt une opportunité de partager des visions, des idées. Le peuple tunisien vient de montrer avec brio qu’il est dynamique, attaché à son pays et fier de lui. Il s’est battu pour arracher sa liberté et a pris son destin en main. On peut même aller plus loin et dire que la Tunisie est en train de donner une leçon au Monde entier, qui a les yeux rivés sur elle. Evidemment, l’héritage culturel, l’Histoire de la Tunisie n’est aucunement comparable à celui des pays qu’on a évoqués. Néanmoins son passé riche (carrefour des civilisations, influencée par les Normands, les Puniques, les Romains, ou encore les Arabes), doit nous rappeler que l’ouverture à l’Autre, le dialogue doivent désormais régir tous nos principes de base. La Tunisie a les pieds ancrés au Maghreb, mais elle regarde vers l’Europe et l’Occident. Nous pensons donc ardemment que l’échange avec ces pays qui ont vécu une Révolution dans le passé pourra être fructueux, dans une logique de dialogue d’égal à égal.

Concernant la Révolution du Jasmin, il est vrai que la Tunisie a été pionnière en la matière, les spécialistes s’évertuent tous à en délimiter les raisons. Nous pensons qu’elle a été une étincelle, mais que le terrain y était déjà favorable dans le Monde arabe. Les tunisiens sont très solidaires des mouvements de liberté qui secouent ces pays, notamment la Libye frontalière. Cet élan de solidarité et de fraternité est remarquable au sud de la Tunisie où les habitants accueillent avec hospitalité les réfugiés libyens, malgré le contexte politico-économique difficile et instable. C’est une leçon admirable d’humanité à laquelle nous assistons ici. Nous espérons ardemment que tout peuple aspirant à la liberté parviendra à concrétiser ses idéaux dans les meilleures conjonctures possibles.

ArabsThink.com : Après des débats intenses entre les acteurs politiques tunisiens, un esprit de consensus a permis le report des élections du 24 juillet au 23 octobre 2011. Alors que la scène politique tunisienne semblait très troublée depuis le début de la Révolution, comment votre colloque entend-il favoriser la réflexion politique en vue des élections de l’Assemblée Constituante ?

Al-Iltizam Assiyassi : Des sondages récents ont permis de mieux comprendre la situation actuelle du peuple tunisien. Ce dernier, même s’il est mû par les idéaux que nous avons déjà évoqué, n’a malheureusement pas eu le temps d’acquérir cette culture politique qui caractérise les pays profondément enracinés dans la logique démocratique.  La société civile tunisienne a besoin de construire jour après jour cette base, et est avide de savoir. Notre association, par le biais de ce colloque – qui n’est que le début d’une longue série d’actions citoyennes – s’évertue à faire de chaque citoyen un contre-pouvoir efficace, d’éveiller le poids d’une opinion publique en cours de construction. Nos intervenants sont des experts dans leur domaine, et vont partager leur savoir avec notre public, toujours dans une logique de dialogue et de débat, que nous espérons prolifique.

Nous sommes conscients que la tâche est lourde, mais nous voulons réellement apporter notre pierre à l’édifice. La Tunisie ne peut pas se permettre d’échouer, elle a été le pays qui a ouvert la danse, elle doit réussir et achever ce qu’elle a commencé, afin de prouver que le Monde arabe n’est pas voué à l’obscurantisme ni à l’autoritarisme. Nous sommes sur la bonne voie, nous en sommes persuadées.

ArabsThink.com : Dans le cadre du partenariat Al-Iltizam Assiyassi-ArabsThink.com, quels sont pour vous les points de rencontre entre nos deux initiatives et les perspectives de progrès dans un esprit commun ?

Al-Iltizam Assiyassi : Sans hésitation nous dirions la jeunesse de nos idées, et notre volonté bien enracinée d’apporter notre contribution à l’édification d’une nouvelle société arabe, assainie. Nous avons très récemment vu ce que la volonté peut permettre de réaliser. En posant un regard critique sur des évènements parfois tus par les médias, ArabsThink permet d’éveiller les consciences individuelles et prête sa voix à ceux qui ne peuvent pas faire entendre la leur. L’actualité est riche en rebondissements, plus que jamais pouvons nous même affirmer.

Nous partageons le même credo : échanger nos idées et nos points de vue, en faisant du dialogue la pierre angulaire de notre projet. C’est la mission qu’ArabsThink s’est également constituée et nous sommes persuadées qu’elle est en parfaite adéquation avec notre projet citoyen : éveiller la conscience et la culture politique dans nos sociétés, afin de construire notre avenir, ensemble, main dans la main. Le destin des peuples arabes est étroitement lié et la jeunesse est la clé de l’avenir de nos pays. C’est dans cette perspective que nous inscrivons notre partenariat.

A nous d’honorer notre responsabilité et d’être à la hauteur de la tâche.

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site internet de l’association ou sur leur page facebook. Un événement sur facebook.com à également été crée pour le colloque du 25 juin, 2011.

Interview réalisée par Mélissa Rahmouni et Tamer Mallat.

Advertisements

Leave a comment

Filed under Arab Spring, Interview, Tunisia

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s